Achtung fertig los !

lancer de saison le vendredi 22 août dès 18h30 !

Loin des corridors de course tracés d’avance

Avant le coup d’envoi de la saison, les artistes se préparent. Certains sont déjà en tenue et s’apprêtent à prendre place dans les starting blocks. Les suivants sont en train de s’échauffer, certains cherchent encore des sponsors…
L’analogie entre l’artiste et le sportif focalise notre intérêt sur le temps de mise en projet, de préparation et d’accomplissement. Sur la persévérance et le dépassement de soi. Pas sur la compétition. L’analogie s’y arrête, juste avant le départ. Car si l’artiste comme le sportif vise plus loin, plus haut, c’est en cherchant son propre chemin, en explorant et créant à sa manière ce qui se passe après les starting blocks.
Le Galpon est un espace en mouvement, un espace de mouvements, et cette réalité traverse nos saisons. Ainsi se constitue une dynamique faite de lignes droites, de courbes, de circonvolutions et de croisements entre les artistes et les spectateurs. Loin des corridors de course tracés d’avance. Cet instant d’avant le mouvement, ce temps de décision et de mise en projet va donner la couleur de ce que sera le mouvement propre à chacun et qu’il partagera ouvertement avec les spectateurs.
Aujourd’hui, en ce début de saison, nous nous focalisons sur ce moment précis de tension entre ce qu’on laisse derrière soi et ce que l’on s’apprête à découvrir.

+ + +

En filigrane de ce programme qui fait la part belle aux créations, l’on retrouve de façon plus ou moins explicite la thématique Migrations, l’un des deux temps forts de notre projet artistique et culturel. Cette thématique des territoires, qu’ils soient physiques ou symboliques, collectifs ou intimes. Construction, marquage, mais aussi faculté de transgresser ce qui est confiné par les frontières, quelles qu’elles soient et volonté de migrer d’un espace à un autre sont autant de questionnements que partagent les créatrices et créateurs de cette prochaine saison.

Théâtre, danse, musique, performances, rencontres et événements hybrides donnent un relief varié au paysage artistique proposé cette saison.

Gabriel Alvarez et Nathalie Tacchella