Incorpo

mercredi 27 juin 2012

"Un imaginaire fécond que les deux jeunes danseuses et chorégraphes arpentent avec ardeur, brouillant les pistes entre le genre humain et le vivant qui l’entoure, animal ou végétal".

Cécile dalla Torre - Le Courrier

compagnie autotrophe

création

A l’origine, un spasme, une ondulation vibratile, souterraine.
La matière organique se mêle à l’espace.
Une lueur dans la pénombre ouvre une trajectoire.
L’agitation biologique prend forme.

"une sensation qui m’amène à rentrer à l’intérieur de moi, en me reconnectant à la partie la plus secrète de moi-même, au creux de ma biologie. Là où la vie ne s’explique ni ne s’observe, mais se rencontre elle-même"
Jean Mahler