La prothèse, l’acteur et la performance

26-27.04.16

mardi et mercredi 20h

Jacques Arpin

Performance

Durée: 1h45

Mutations de l’acteur

Bienvenue à la performance du rien. Pardon ! Il y a bien la performance de l’ego de l’acteur qui tient lieu d’histoire. Le corps-simulacre qui n’écrit pas, ne dessine pas ni ne joue. Le corps illettré, un creux recouvert d’une apparence. Plus d’acteur sans prothèse, plus d’apprentissage donc plus de traditions ni de techniques. Acteur e-narcissique, cyber-vaniteux, du théâtre à la rue, du studio de danse au tapis rouge où défilent les mutants, clones aux nez, lèvres, seins, fesses tous pareils, enveloppes vides. Les spectateurs ? Devenus inutiles.

Pendant ce temps, le chirurgien devient opérateur du robot, l’interniste devient opérateur de l’imagerie et le patient devient e-patient, opérateur de sa propre condition, un autre nouveau mutant pour qui tout organe est remplaçable. Le psychiatre devient le gardien des derniers remparts de la relation, lentement effacée par les tapotages de claviers, les interactions anonymes des réseaux-fantômes, dans les décors unifiés d’architectes tout aussi cosmétiques que les faiseurs de beauté, de jeunesse et de performances du rien.

Attention certaines images peuvent heurter la sensibilité.

Lire l’article de Cécile Dalla Torre, Le Courrier - 21.04.2016, pdf

Voir toutes les photos de la soirée du 26 avril 2016

Conception et jeu Jacques Arpin
Jeu Clara Brancorsini, José Ponce
Régie Renato Campora

Avec les soutiens de Ville de Genève.

Le temps fort Migrations a reçu le soutien de la Loterie Romande.
Le Galpon est au bénéfice d’une convention de subventionnement avec la Ville de Genève

Réservation

La prothèse, l’acteur et la performance

Vous recevrez une confirmation dès que votre réservation sera validée.

Les réservations se font au plus tard 2 heures avant le début de l’événement (paiement en espèces uniquement).

Les billets sont à retirer au plus tard 20 minutes avant la représentation directement au Galpon.