Mack is coming back

opéra cabaret

mardi 13 novembre 2012

Mack is coming back aborde la barbarie et la cruauté des temps modernes. Ce n’est ni un épilogue, ni une explication de Macbeth. Les codes du cabaret - le travestissement, le chant, la musique et le grotesque - révèlent la mise en tension extrême, hors du sens commun et du raisonnable du Macbeth de Shakespeare.

Mack is coming back est une descente aux enfers, un verre de rhum à la main.

L’omniprésence féminine rompt le schéma tragique manichéen de la pièce de Shakespeare dans laquelle les forces du mal sont incarnées par des femmes. Ici, les personnages féminins - les sorcières qui se démultiplient en Lady Macbeth, Hécate et le choeur - ne sont pas des personnages terrifiants. Au contraire, elles apportent la simplicité et le bon sens là où Macbeth, poussé par sa naïveté et son ambition, voit les signes d’un pouvoir extraordinaire.
Ainsi, cette histoire de Macbeth est celle de l’impuissance, de la vanité et de l’insignifiance d’un homme :
"La vie n’est qu’une ombre qui passe, un pauvre histrion qui se pavane et s’échauffe une heure sur la scène et puis qu’on n’entend plus... une histoire contée par un idiot, pleine de bruit et de fureur et qui ne veut rien dire."

une création du Studio d’Action Théâtrale
direction artistique Gabriel Alvarez
composition Bruno de Franceschi