N’avoir que sa vérité

mardi 17 juillet 2012

compagnie In Verso

création

spectacle musical autour de chansons de Barbara et Léo Ferré

Dans le vacarme du monde, nous jugulons nos désarrois existentiels sans penser au danger qui les menace : à les ignorer ainsi, ils pourraient se transformer en de la vie non vécue, repoussée, négligée.

Une chanson est une compagne. Elle marche à nos côté, escortant nos tristesses, nos joies, nos colères, nos amours. Elle presse là où ça fait mal : donnant vie à la douleur, elle ne la dédaigne pas, ou alors encore elle fait jaillir la joie.
S’abandonner au texte et à la musique c’est accepter d’entendre la vie de nos sentiments. Nous faisons leur connaissance, nous les apprivoisons, ils nous deviennent plus familiers, on en arriverait même à les tutoyer. Le passage dans la chanson métamorphose. Nous ne pouvons pas dire ce qui bouge, mais nous sommes changés.

Les chansons de Barbara et Léo Ferré sont des confessions absolues : en les écoutant nous avons l’impression de feuilleter les pages de leurs journaux intimes ; mais c’est également dans notre propre intimité que nous nous engageons.

Une chanson, c’est de la solitude en moins et de la vie en plus.

« Nous devons accepter notre existence aussi loin qu’elle puisse aller ; tout, même l’inouï, doit y être possible. C’est là, au fond, le seul courage que l’on exige de nous : être assez courageux pour accueillir ce qui peut venir à notre rencontre de plus étrange, de plus extravagant, de plus inexplicable. »

Lettre à un jeune poète
Rilke

Mise en scène et chant Loulou

Préparation vocale, chant et guitare Sophie Solo
Arrangement et guitare Stéphane Augsburger | Arrangement et piano Alain Porchet

Création lumière / son Nadan Rojnic

Administration Nathalie Berthod

Production Cie InVerso
Soutiens Fond mécénat SIG - Loterie Romande - Ville de Genève - Ernt Göhner Stiftung