Saison 2020-2021

Saison 2020-2021

Toute la saison

et celles et ceux qui la composent

du 21 août 2020 au 27 juin 2021

Théâtre | danse | musique | transdisciplinaire

Entre Zénith et Nadir

Au-dessus et au-dessous de chacun de nous, si l’on projette une verticale imaginaire, elle rencontre la voûte céleste en deux points opposés ; Nadir vers le centre de la terre et Zénith vers le ciel.
Ces deux mots du vocabulaire astronomico poétique ouvrent aussi bien des moments que des espaces dans lesquels nous nous situons, nous ancrons, nous projetons et au milieu desquels nous nous trouvons : Nadir évoque les racines, l’espace enfoui d’où nous venons et Zénith ce à quoi nous aspirons.

Zénith et Nadir sont aussi l’expression des parcours des artistes.
Aux mots artistes émergents ou confirmés, nous préférons ces images pour affirmer que les moments artistiques se succèdent et ne sont jamais définitifs.
Nous sommes fiers que le Galpon soit la maison de ces singularités.

La plupart des créations qui ont été annulées au printemps 2020 sont programmées durant la saison à venir. Certaines des créations prévues cette saison sont reportées à la saison suivante.
Zénith et Nadir dessine des trajectoires, pointe les polarités et élargit nos horizons par les créations théâtrales, chorégraphiques, transdisciplinaires, le temps fort et événements qui constituent la saison.

Les créations théâtrales
Next Stop, porté par Hèctor Salvador Vicente et la compagnie la Temeraria, nous amène dans l’arrière-cour du Galpon pour un théâtre gestuel et musical. Cassandre hallucinée, déployant le flot de parole d’une incomprise puis Les Bacchantes, une nuit de folie ordinaire, interprétant librement la tragédie d’Euripide, sont deux créations portées par Gabriel Alvarez et le Studio d’Action Théâtrale. Les Contes de Canterbury, portés par la compagnie Bleu Café, nous plongent dans l’Angleterre médiévale, alors que L’âge de la prune porté par Les Tisseuses de paroles nous fait remonter le fil de générations de femmes. La nuit juste avant les forêts, porté par Gilles Lambert et le Marcheur sur la Lune, initie un cycle de trois créations se déployant sur plusieurs saisons au Galpon.

Les créations chorégraphiques
Elles se déploient dans tous les espaces du Galpon. Avec Quelqu’un d’autre, Pascal Gravat et la compagnie revolver cheminent vers l’autodisparition, alors qu’avec Sismes, Marion Baeriswyl et D.C.P explorent avec lenteur la verticalité avant de construire, plus tard dans la saison, une pièce paysage nommée Tropique. Cap sur Oqaatsut ! de Natacha Garcin et la compagnie En cie d’eux propose un récit choré-arctique pour les jeunes spectateurs. Genetrix, porté par Victoria Chiu, Jozsef Trefeli & Rudi van der Merwe et leurs compagnies, remonte le fil de nos patrimoines génétiques, historiques et personnels. Loin d’Olympe, porté par Nathalie Tacchella et la compagnie de l’estuaire, plonge dans une forêt de cartons pour en faire émerger des déesses. Enfin, Wild Rose porté par Melissa Cascarino et Pascal Gravat avec la compagnie Velvet Blues trace un road trip chorégraphique et musical.

Les créations transdisciplinaires
La plupart des créations théâtrales et chorégraphiques programmées tissent des liens forts avec d’autres disciplines. Trois créations dont la forme est spécifiquement dédiée à ces liens transdisciplinaires habitent elles aussi la saison à venir. Fil, porté par Padrut Tacchella et la compagnie A Hauteur des Yeux et les musiciennes de l’Ensemble Batida, révèle ce qui relie la musicienne à son instrument et le marionnettiste à sa marionnette, alors que le Klaus Nomi Projekt, porté par Pierre Lepori et le Théâtre Tome Trois, célèbre la démesure de Klaus Nomi, mutant queer et troubadour martien. Enfin, le dernier épisode de la série au théâtre Vous êtes ici, porté par 3615 Dakota et La République éphémère, se situe sur un fil invisible reliant le Théâtre du Loup et le Galpon.

Le Temps fort colère et fureur
Il permet de déployer les thématiques de la création Les Bacchantes sous forme d’un atelier et exposition et de tables rondes.

Et encore
Le marcheur sur la lune. Scénographie, ouvrage de Gilles Lambert est présenté au public au cœur d’une exposition des dessins du scénographe. Les participantes et participants des ateliers théâtre présentent le fruit de leur progression sous la direction de Clara Brancorsini dans tous les espaces du Galpon.
Enfin, fidèles à notre désir de partager avec chacune et chacun nos pratiques artistiques, nous mettons sur pied ou accueillons tout au long de la saison des ateliers de pratique scénique pour les adultes amateurs et pour les élèves des écoles.

Gabriel Alvarez et
Nathalie Tacchella
Juillet 2020

Images de saison

Les images de la saison sont un choix parmi les œuvres peintes par Jonathan Delachaux extraites de ses séries Ruelle du confinement (2020) et Rue du Théâtre Boléen (2019).
Les toiles sont photographiées par Cyril Vandenbeusch.


Les images des spectacles sont, elles, de sources diverses, fournies par les compagnies.


Conférence de presse commune des théâtres, vendredi 21 août 2020
VOIR LA GALERIE PHOTOS ELISA MURCIA ARTENGO

Presse

21.08.20 RTS, Vertigo: Thierry Sartoretty -Rentrée théâtrale genevoise, la grande solidarité

21.08.20 Leman bleu: Gilles Miélot – Les théâtres prêts pour cette nouvelle saison

22.08.20 Tribune de Genève : Katia Berger – Nos théâtres font front commun

23.08.20 Le Temps : Alexandre Demidoff – Les théâtres genevois proclament l’union sacrée

25.08.20 Le Courrier : Judith Marchal – Unis pour leur nouvelle saison

27.08.20 La pépinière : Magali Bossi – Genève: vers les arts vivants de demain


Lancer de saison, vendredi 21 août 2020
VOIR TOUTE LA GALERIE PHOTOS ELISA MURCIA ARTENGO