Une scénographie de l’attente

Notre réalité depuis le 14 mars 2020

Accepter le vide

Pour résister à la propagation d’un virus, nous devons résister à ce qui est notre motivation première : être ouverts à l’inattendu, ouverts à l’autre et à soi, ouverts au monde.
Pour résister et contribuer à l’indispensable effort collectif, nous sommes donc fermés depuis le 14 mars.
Les spectacles à venir ne peuvent être partagés avec les spectatrices et spectateurs, ils ne peuvent être fabriqués pour l’instant.
Nous nous sommes engagés à faire tout notre possible pour qu’ils puissent être présentés quand ce sera possible et nous nous engageons du mieux que nous pouvons à soutenir les artistes dans cette période difficile.
Nous travaillons différemment, éloignés les uns des autres, éloignés du Galpon, éloignés de ces échanges réels avec les équipes en répétition ou les spectatrices et spectateurs qui nourrissent notre quotidien.
Comme vous, nous sommes impatients de nous retrouver, quand ce sera le moment.
Et nous partageons avec vous un texte avec lequel nous souhaitons réaffirmer à quel point les arts vivants parlent de présence à soi et au monde.

Prenons soin de nous les uns les autres

14 avril 2020 : le piège


Précédentes communications

14 mars 2020 : annulation, mesures de précautions