Festival Queer féministe

Festival Queer féministe

Festival Rature

Du 08 au 10 février 2019

Festival pluridisciplinaire | Le collectif de la Rature

A voir aussi ...

Sortir de l’invisible, politiser des identités, construire d’autres imaginaires

Le Festival féministe et queer Rature prend ses quartiers au Galpon du 8 au 10 février 2019 pour sa troisième édition ! Durant 3 jours, on propose un espace pour politiser des identités, interroger les normes et visibiliser des rapports de domination de genre, de race et de sexualité. Rature c’est entre autres des ateliers, des films, des performances, des discussions… pour partager ensemble d’autres mémoires, visibiliser des luttes, inventer des histoires futures et s’extraire des codes qui construisent et cloisonnent nos corps et nos esprits.

Le Rature est autofinancé et autogéré. Toutes les entrées sont à prix libre dans le but que l’argent ne soit pas un critère d’accès au festival.

 programme :

 vendredi 08 février 2019 au GAlpon

 samedi 09 février 2019 au Galpon

 samedi 09 février au théâtre de l’usine

 dimanche 10 février 2019 Au Galpon

 

Cliquez ici pour Télécharger tout le programme

INFOS PRATIQUES

Chaque jour ouverture des portes 30 min avant les premiers évènements
Entrées et bouffes à prix libre

Théatre de l’Usine, www.theatredelusine.ch – rue de la Coulouvrenière 11, 1204 Genève,
arrêt Palladium (tram 14)

Facebook @festival rature ; rature@slnd.net

 

 

EN CONTINU Au GALPON

TOMBÉE DES NU.E.S
Par Daria Ivanova, exposition

J’aime le corps déformé, tendu, écrasé, tordu. Nu, alors démasqué, alors vulnérable.
J’aime le corps laid, non conforme, bizarre. Le corps qui reflète ce que les gens appellent
«la folie», qui reflète la souffrance. Je pense que mes nu.e.s m’obsèdent parce
qu’ielles visibilisent facilement une disharmonie intérieur cachée.

TACTIQUES #01
Par Neige Sanchez, installation vidéo

Tactiques #01 invite les regardeur·e·x·s à partager un face à face intimiste avec 5 personnes
ayant eu pour exercice de s’imaginer que la caméra était une personne qu’iel
souhaitait séduire. Partant d’un simple jeu de séduction, l’exercice permet l’émergence
d’un espace d’énonciation (silencieux ou non) qui reflète différents enjeux tels
que les normes de séduction selon les milieux et les temporalités des invité.e.x.s, la
représentation de soi inhérente à la construction d’une image, ou encore la représentation
des minorités politiques selon les contextes de diffusion.

RÉENCHANTEMENT DES CORPS
Par Eden Levi Am, installation photo

Eden nous invite dans les profondeurs de sa mémoire, de ses réflexions et des appartenances
qu’elle revendique. À travers son regard, les corps, les objets et les
territoires se rencontrent par les formes qu’ils dévoilent et le clair-obscur qui les habitent.
Ces images nous perdent dans un univers fantomatique habité par les secrets,
la magie et la solitude, mais au-delà duquel se reflète également la solidité de nos
imaginaires collectifs et leur relative vacuité. – A.V.

LIEUX D’AISANCE
Par la Copiraterie, installation sérigraphiée

Sérigraphes de cabinet, la Copiraterie va dégenrer les chiottes à base de
pipi conscient et autres plaisirs aquatiques…

INFOKIOSQUE ET LA TRANSOTHÈQUE – CANAPÉS – BAR

**Cisgenre désigne une personne dont le genre assigné à la naissance correspond au
genre avec lequel elle se définit actuellement.

 

Entrées et bouffes à prix libre