Festival Rature

VENDREDI 08 février 2019 – Galpon

Pour voir les expo et installations en continu,
aller à la page d’accueil
Les représentations, ateliers et repas sont à prix libre

17h – RIOT NOT DIET – SUIVI DE FILM SURPRISE

Par Julia Fuhr Mann, documentaire expérimental, 2018, VOSTFR, 17’

Riot Not Diet, entièrement réalisé par une équipe queer/féminine, créé une utopie féministe queer loin des normes de l’IMC (Indice de Masse Corporelle) et du regard masculin*. Dans ce film, nous rencontrons des femmes* grosses et des queers qui résistent. Avec leurs dimensions corporelles expansives, iels brisent les chaînes des structures de genre dépassées et réclament de l’espace pour elleux-mêmes. Le plaisir de leur propre corporéité débordante est un projet alternatif à la logique néolibérale de l’exploitation. Queer fat feminism!

19H – BOUFFE VEGAN

20H30  – LES AUTRES

Par Wendy Delorme et Laura Garby, lecture performance, 40’

“Ielles étaient toutes brisé.es et pourtant incassables. Ielles existaient ensemble comme un tout solidaire, un orchestre puissant, les organes noués en ordre aléatoire, un grand corps frémissant. J’avais trouvé en ielles la force nécessaire. Dans la grande âpreté du quotidien vécu sous le sol dans la pierre, nos peaux cuites de soleil, sous le vent, dans le fleuve, connaissaient la douceur du contact des autres.” “Les Autres” est un monologue dansé, extrait d’un roman en cours d’écriture, une expérience à deux pour trouver dans un texte le rythme d’une danse.

21H30 – WE REAL COOL

Par Black performance lab, performance, 40’

Construction d’un narratif comme arme contre les relations de pouvoir existantes ; cette performance prône la volonté des corps face aux catégories discriminantes. Nous sommes des corps noirs et nous sommes suisses. Nous sommes des corps queer et nous existons. Certains de nos corps sont maigres, gros, petits, grands, en chaise roulante, en seins, en vulves, en pénis ou en moitié-moitié, trans* ou non ; féminins, masculins et non-binaires. Nos corps sont des instruments de joie et nous réinterprétons avec eux les conditions sociales, sexistes, raciales.